À propos

Créé au printemps 2020, le groupe Olivier Dollfus réunit des géographes qui ont été les étudiants — souvent devenus les amis — ou les lecteurs passionnés d’Olivier Dollfus. Ils se reconnaissent tous dans cette figure de la géographie qui aura marqué sa discipline des années 1970 jusqu’à sa disparition en 2005, que ce soit dans ses travaux de recherche, ou dans son rapport aux autres et au monde.

Ce blog n’est donc pas un hommage, mais le lieu où, malgré des centres d’intérêts différents, des géographes qui se revendiquent d’un héritage commun partagent leurs idées et font de la géographie à la Dollfus. C’est-à-dire une géographie englobante, qui appréhende à la fois la Terre, le Globe et le Monde ; une géographie non idéologique, faite d’étonnements et de remises en question ; une géographie qui prend la réalité au sérieux, prête à aller sur le terrain tout en construisant des théories puissantes ; et, enfin, une géographie en prise avec l’actualité, pour, finalement, être capable de « mieux lire son journal », comme aimait à dire avec malice Olivier Dollfus.

Olivier Dollfus se plaisait à poser inlassablement une question simple : pourquoi là et pas ailleurs ? On peut dire que c’est par cette interrogation, par la question « où ? », qu’il définissait en actes la Géographie.

Ce blog est donc un espace de liberté où se croiseront la formalisation d’hypothèses naissantes et d’amorces de théories, des impressions de voyage, des carnets de terrain, des billets décryptant l’actualité ou des entretiens avec des chercheurs qui nous inspirent.

Les deux membres fondateurs du groupe sont Patrick Poncet et Olivier Vilaça. Patrick Poncet a connu Olivier Dollfus dès sa première année d’étude à l’Université Paris VII en 1992. Olivier Vilaça l’a connu en 1993 lorsqu’il l’a rejoint à Jussieu pour faire son mémoire de maîtrise. Tous deux ont été marqués par ce qu’ils perçoivent comme l’œuvre maîtresse d’Olivier Dollfus : le livre 2 du premier tome de la Géographie Universelle (Belin), intitulé Le système Monde.

Les autres membres sont Blandine Ripert, René-Eric Dagorn, Boris Beaude et Marc Dumont. Blandine Ripert a fait sa thèse de doctorat sous la direction d’Olivier Dollfus au milieu des années 1990. Elle est la descendante intellectuelle directe de cet amoureux des montagnes. René-Éric Dagorn a connu Olivier Dollfus en 2006 lorsqu’il a rejoint le groupe « mondialisation » au GEMDEV, groupe lancé par Olivier Dollfus et l’économiste Michel Beaud. C’est comme étudiant à Paris VII dans les années 90 que Boris Beaude a rencontré Olivier Dollfus, entretenant ensuite avec ce dernier une relation intellectuelle riche et inspirante. Marc Dumont aura connu Olivier Dollfus par ses livres, et notamment par sa manière audacieuse d’interroger le phénomène urbain via le concept d’Archipel Métropolitain Mondial.

Les membres du groupe se sont déjà retrouvés dans une entreprise commune puisqu’ils sont tous co-auteurs de L’Invention du Monde, paru en 2009 aux Presses de Sciences-Po. Dix ans après, les voilà donc réunis à nouveau sous l’égide bienveillante d’Olivier Dollfus, homme du Monde avec un grand M.

Photo du bandeau : vue aérienne de Paris par Sébastien Gadal.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search