De quoi avons-nous peur ?

Le 7 avril 2020, Boris Beaude, un des membres du Groupe Olivier Dollfus signait une tribune intitulée « Avec votre consentement » dans le journal Libération, consacrée à la question de la surveillance numérique des individus durant la pandémie de Covid-19.

Dans cet article, Boris Beaude s’interroge sur les réticences dont nous faisons preuve face aux velléités des États de surveiller nos déplacements dans le but de pouvoir mieux lutter contre la propagation du virus Sars-CoV-2.

Il fait notamment remarquer que la surveillance numérique existe de longue date – par Google, Facebook et d’autres entreprises privées d’Internet et des télécommunications –, et s’interroge sur la transposition de cette pratique dans le domaine de la santé publique.

Cela le conduit à poser une autre question, posant sans doute mieux le problème, celle des mutations du rapport au politique face à la révolution « numérique ».

Un article qui nous interpelle avec force, à retrouver sur le site de Libération en accès autorisé au non-abonnés pour un nombre limité de consultations.


Le Groupe Olivier Dollfus

Le groupe Olivier Dollfus réunit des géographes qui ont été les étudiants — souvent devenus les amis — ou les lecteurs passionnés d’Olivier Dollfus. Ils se reconnaissent tous dans cette figure de la géographie qui aura marqué sa discipline des années 1970 jusqu’à sa disparition en 2005, que ce soit dans ses travaux de recherche, ou dans son rapport aux autres et au monde.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search